accueil

 

 

 

NADINE ARAZI

 

 

 

 

"Je ne réfléchis pas, je ne pense pas, je ne me pose aucune question, je ne me dis surtout pas "à quoi cela ressemble?"

j'essaie seulement de trouver des mots de notre pauvre langage face à la profonde densité polysémique propre à l'image quand je regarde vos tableaux.

 

La première impression, comme ça, d'emblée, une énorme sensation de

chaleur.

De la lumière éclatante ou tamisée.

 

J'observe comme Swift ou Quevedo le monde petit ou grand, du giga au

micro, de HUBBLE à la résonance magnétique.

 

Et à travers cet enchevêtrement apparent, l'idée.

 

 

Alfred Raveau.

 

NADINE ARAZI,

peintures